Poésie à ma mère Adriné pour la fête des mères

Maman Adriné

Enfant, tu chantais

avec ta sœur Yéghsapet

sur le sable blanc

 des plages de Beyrouth !

Adolescente , Tu aurais voulu faire des études

universitaires mais tes parents t’ont choisi

le métier de couturière !

Adulte, tu n’as pas pu épouser

L’homme que tu aimais.

C’est ainsi que tu t’es laissé marié

sans broncher.

Toi, la  secrète et la discrète

Tu n’as jamais cessé de sourire

Malgré les ouragans de la vie !

Tu as tout donné à ta famille et amis!

Tes enfants et petits enfants

C’était ta force et ta loi !

Toi la douce

La vaillante,

Jamais tu ne te plaignais !

Tu n’as jamais cessé de coudre

Et  de créer des robes,

en France,

au Liban et en Syrie.

Tu étais la meilleure couturière, cuisinière et pâtissière

Arménienne de Vienne !

Tu étais aussi une très bonne conteuse

Quand tu nous contais des histoires

drôles pour nous divertir !

C’est toi maman qui m’a donné

Ce virus, cette passion de conter

  de chanter, de danser et de cuisiner.

Derrière ton sourire, il y avait ton chagrin.

Au cours des années le chagrin a grandi

et s’est transformé

en maladie ….

A 59 ans, tu as fermé les rideaux de la scène de la vie

Pour aller retrouver toute ta famille chérie !

Oh  chère maman

Je garde en souvenir

ton dernier Sourire

Pleins de tendresses

 sur ton lit d’hôpital !

Repose en Paix

maintenant

Maman

Dans la lumière

Avec toute ta famille !

Chorig Yérémian, Շողիկ  Երեմեան

 vendredi 5 Juin 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *