Traduction de la Poésie du 24 Avril 2020 de Jacques Hagopian

Traduction du poème de « NOUS, les Arméniens » d’après Jacques Hagopian

1-Nous, Nous avons seulement qu’un petit lopin de terre

Mais il est solide comme le roc.

C’est  une yourte magnifique au milieu d’un champ.

Nous avons des bras de fer et nous sommes courageux

Nos cœurs sont en forme et nos esprits élevés.

Nous venons du Mont Massis et héritiers de Hayg le borné.

Notre Ararat est inaccessible et notre volonté  invincible.

2-  Saint-Mesrop inventa notre bel alphabet

Notre langue est douce comme le son d’une lyre

Où palpite le cœur du peuple arménien !

Avec les mélodies du saz préféré de Sayat Nova

Nous avons de très bons conseils dans le livre de Nareg.

Notre cher Gomidas déguste le vin fruité

en composant un chant séculaire

qui parle du fleuve Araxe.

3-  Au mois de Mars, nous sommes vainqueurs de la bataille d’Avaraïr.

Le fusil est dans nos mains et la croix dans nos cœurs.

Notre foi d’Etchmiadzine est solide comme le roc.

Le vent a soufflé de siècle en siècle

 et nous a diminués.

Nous sommes les chrétiens apostoliques dans le monde

En vain, l’obscurité nous a heurtés et nous a traumatisés.

4-Le 24 Avril, on nous a piétinés

L’ouragan du malheur a soufflé

Plus d’un millier

 D’Hommes, de femmes et  d’enfants

Sont tombés dans les tombes.

Le deuil du mois d’Avril et les cendres des défunts

Ah ! Nous avons encore le soleil du 28 Mai

Comme la grue qui ne peut faire son nid,

Nous sommes des apatrides.

5- Nous sommes tous ça, nous les Arméniens.

Dans l’histoire, notre héros Mardiross est apesanteur.

Sainte  Chouchane et notre culture en or,

dont les pages sont sculptés dans le rocher.

Et les écrits inscrits à l’encre de sang.

Mais nous sommes les héritiers de la lumière !

L’étincelle des feux d’artifice brille dans les sombres siècles.

6- Oh ! Que l’épine de l’œil de l’ennemi soit épaisse.

Oh ! Nous fûmes dans ce monde injuste et sourd

Que la conscience de l’humanité se réveille pour plus de justice

Au lieu des fausses alliances en velours et délabrées.

Comme une grenade  qui explose et terrifie.

Le poing brandit la justice et demande vengeance. 

7- Et nous demain nous serons la bombe de la victoire

Nous serons doux et vainqueurs à la fois

 sur notre solide terre.

 A Navassart, dès l’aube, nous serons drôles !

Alors s’enfuira la brutalité de Mehér,

et d’Ardavazt ,

l’assoiffé et le déchainé.

Victorieux et pacifiques,

Nous irons jusqu’à l’Euphrate.

8- Nous marcherons en vainqueurs

avec nos drapeaux

en direction de notre Ararat libre

et indépendant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *